Website powered by

Le 51e dieu

D’abord, ça les avait amusé. Ils s’étaient même mis à parier. Puis à l’amusement avait succédé l’étonnement et, enfin, l’inquiétude. La plupart d’entre eux étaient des dieux bien installés, avec leurs petits habitudes, leur clergé, leurs rituels, etc. Et chacun dominait son petit lopin d’humanité sans problème, souvent depuis plusieurs siècles. Mais ce clan-là, bon sang, changeait de dieu comme de chaussette…. Ils inventaient une divinité originale, la priaient, la servaient, l’honoraient. Et, un beau matin sans prévenir, “pouf”, elle disparaissait. Les types cessaient d’y croire, comme ça, du jour au lendemain. Et puis le cycle recommençait. Même leur esprit du feu - l’un des premiers - n’avait duré que trois semaines… Les dieux craignaient maintenant que ça commence à faire tâche d’huile et que ça donne des idées à leur propre cheptel. Ils balisaient pour leurs petites fesses divines et espéraient vraiment que le 51e serait le bon.